Vous êtes ici : Patrimoine Minier > Hors de France > Allemagne: Grube Göttelborn

Allemagne: Grube Göttelborn (Sarre)


La mine de Göttelborn, située au coeur du bassin houiller de la Sarre à Quierschied, a été créée en 1887 ; en 1920 fut foncé le puits II équipé d'un chevalement d'environ 24 m de haut, puis entre 1925 et 1926 fut foncé le puits III équipé d'un chevalement plus petit mais architecturalement intéressant. En 1988, la Saarbergwerke AG décide la construction d'un puits ultramoderne pour un investissement de l'ordre de 200 millions d'euros ; les travaux débutèrent en 1990. Fin 1992 le puits IV atteint la profondeur de 1160 m ; il est équipé du plus haut chevalement du monde (90 m) sur lequel tournent 8 molettes d'un diamètre de 7.5 m. Les nouvelles installations furent mises en service en 1995 alors qu'est décidée la fusion avec les charbonnages de Camphausen et de Reden pour donner naissance à la mine Est : l'extraction du charbon étant centralisée sur le siège de Göttelborn. 4200 personnes travaillaient alors dans la mine. Fin 1997, une baisse des subventions au charbon a rendu nécessaire des ajustements importants dans la Ruhr et la Sarre ; l'arrêt de la mine de Göttelborn fut décidé. En septembre 2000, après seulement 6 années d'extraction au puits IV, la mine fut fermée et le puits obturé par un bouchon de béton de 70 m d'épaisseur. Avec la fermeture de la mine, les espoirs de nombreux mineurs ont été perdus et aujourd'hui, la fosse de Göttelborn est vue comme un symbole de l'échec de la politique charbonnière.
La plupart des bâtiments constituant le carreau de la mine ont été conservés et l'on peut facilement y découvrir les 3 chevalements et le lavoir à charbon. Un peu plus loin, le squelette du chevalement du puits Holz et la tour d'extraction du puits de Lummerschied sont toujours visibles. Je remercie toute l'équipe de l'IndustrieKultur Saar (IKS) pour l'accès aux installations et plus particulièrement Magalie pour sa disponibilité.

Vues extérieures du carreau de la mine de Göttelborn: puits II, III et IV

Les accès aux différents bâtiments ont été sécurisés mais le carreau est intégralement accessible aux visiteurs. Il est ainsi possible de découvrir de près la mine de Göttelborn et ses installations: chevalements, bâtiments des machines d'extraction, recettes, silos de stockage, lavoir et ses décanteurs... A proximité de la mine, sur une partie de l'ancien terril, a été construite une importante centrale photovoltaïque.


Machines d'extraction et recettes jour

Le puits II est équipé d'une machine d'extraction à poulie Koepe. Il en est de même pour le puits III, mais la machine (classée) est beaucoup plus ancienne. Lors de ma visite, le bâtiment de la machine d'extraction du puits III était en rénovation rendant difficile la prise de photos. Les machines d'extraction du puits IV (puits double) ont été vendues aux Chinois à la fermeture de la mine.
Jusqu'à la fermeture, Le puits II assurait l'extraction du charbon ; il est équipé d'une recette à skips et à berlines. Le puits III servait de puits de service et pour l'aérage (un ventilateur est visible à côté de la recette du puits). Nous pouvons suivre le cheminement emprunté par les berlines au niveau de la recette ; un culbuteur est encore en place. Le puits IV devait initialement, grâce à son double compartiment, servir de puits de service et assurer l'extraction du charbon par skips (puits de concentration de la mine de Göttelborn/Reden). Il ne fut malheureusement jamais utilisé à plein régime, la fermeture prématurée de la mine ayant été décidée en 2000.


Le lavoir

Le lavoir-triage est un élément clé d'une mine de charbon. En effet, il permet de séparer le charbon des pierres et autres stériles, ainsi que de classer le charbon selon son calibre. Les 'fines' (résidus charbonneux de très faible granulométrie) sont aussi récupérées et généralement brûlées en centrale thermique. La visite d'un lavoir, même à l'arrêt, est toujours impressionnante. Celui de la mine de Göttelborn est équipé de 2 lignes de traitement, dont une, située dans un bâtiment entre la recette du puits II et le lavoir, utilise un système 'drew-boy' pour séparer le charbon des pierres. Le drew-boy utilise la différence de densité entre le charbon et les pierres dans une liqueur dense (suspension de magnétite dans l'eau). Le charbon, plus léger, flotte alors que les pierres sont récupérées au fond. La seconde ligne de traitement, de taille plus importante, est localisée dans le bâtiment principal du lavoir. Bien que je ne connaisse pas le fonctionnement exact de cette ligne, on peut facilement y voir les tambours utilisés pour l'essorage des fines (ou schlamms), ainsi qu'une importante série de cellules de traitement par flottation.


Autres puits de la mine de Göttelborn

A proximité du carreau principal de la mine de Göttelborn sont encore visibles la tour d'extraction du puits de Lummerschied ainsi que le chevalement métallique du puits Holz (comblé en 1995).


© Sébastien Berrut 2007-2011 | Contact | Demande d'utilisation d'une photo